Visitez nos canaux sociaux

Quelles sont les pathologies potentiellement traitables par hadronthérapie

Cancer du poumon - non traitable

Accueil pathologies traitables Cancer du poumon - non traitable

La tumeur du poumon ne peut pas être traitée aujourd'hui au CNAO par une hadronthérapie. Le CNAO est engagé dans des études cliniques et des activités de recherche visant à étendre l'utilisation de l'hadronthérapie également pour cette pathologie. 

Le Carcinome du poumon est une néoplasie qui peut se développer dans les bronches, les bronchioles et les alvéoles. La tumeur du poumon peut être d'origine primaire ou être le siège de métastases.

Le Carcinome pulmonaire est divisé en deux types principaux, qui représentent ensemble plus de 95% des cas de Tumeur du poumon trouvés : la tumeur pulmonaire à petites cellules, également appelée microcytome, et la tumeur pulmonaire non à petites cellules.

Le Carcinome pulmonaire à petites cellules, qui représente environ 10% des cas, prend naissance dans les bronches de plus grand diamètre et survient généralement chez les fumeurs, alors qu'il est plutôt rare chez les personnes qui n'ont jamais eu l'habitude de fumer. Il s'agit d'une néoplasie particulièrement agressive qui donne lieu à des métastases en peu de temps : chez environ 80% des patients, au moment du diagnostic, une néoplasie d'origine métastatique a été retrouvée.

Le Carcinome pulmonaire non à petites cellules, qui représente 85% des cas, a un comportement clinique extrêmement variable, qui dépend du type histologique. Cette néoplasie est divisée en trois sous-types :

  • Le Carcinome spinocellulaire (également appelé Carcinome épidermoïde ou Carcinome à cellules squameuses)
  • L’Adénocarcinome
  • Le Carcinome à grandes cellules

Le Carcinome spinocellulaire, qui représente de 25 à 30% des néoplasies pulmonaires, provient de la transformation de l'épithélium qui tapisse les bronches dans les voies aériennes majeures. Dans presque tous les cas, cette tumeur est causée par le tabagisme.

L'Adénocarcinome, qui représente de 35 à 40% des cas, est localisé dans les bronches des voies respiratoires mineures. Il s'agit de la néoplasie pulmonaire la plus fréquente chez les non-fumeurs et, dans certains cas, il peut être causé par la présence de cicatrices pulmonaires dues, par exemple, à une pleurésie ou à des infections tuberculeuses antérieures.

Le Carcinome à grandes cellules, qui représente de 10 à 15% des cas, peut provenir de différentes régions du poumon. C'est une tumeur assez agressive, car elle a tendance à se développer et à se propager assez rapidement.

Les 5% restants des cas de tumeur pulmonaire ne proviennent pas du tissu épithélial. Parmi ces néoplasies, nous trouvons :

  • Le Lymphome pulmonaire 
  • Le Carcinoïde pulmonaire

Chaque type de néoplasie du poumon a un comportement différent en fonction du tissu pulmonaire impliqué. 

Le Carcinome pulmonaire a une incidence légèrement plus élevée chez les sujets masculins que chez les sujets féminins et est aujourd'hui la principale cause de décès par tumeur dans le monde.

Causes de la Tumeur du poumon

La principale cause du Carcinome pulmonaire est le tabagisme, responsable d'environ 85% des cas. Arrêter de fumer, peu importe quand vous avez commencé, réduit considérablement votre risque de développer une tumeur du poumon.

Les autres facteurs de risque de la Tumeur pulmonaire sont :

  • Le tabagisme passif 
  • L'exposition pour des raisons professionnelles à des produits chimiques tels que l'amiante, le goudron, le radon, l'arsenic, les métaux lourds (uranium, chrome, nickel)
  • La pollution de l'air 
  • Les antécédents familiaux de tumeur du poumon, en particulier chez les parents et / ou frères et sœurs
  • Les maladies pulmonaires antérieures telles que la tuberculose ou la pleurésie
  • Les traitements antérieurs de radiothérapie

En outre, on pense que les maladies suivantes peuvent également augmenter la prédisposition au Cancer du poumon :

  • La bronchopneumopathie chronique obstructive
  • Le déficit en alpha 1 antitrypsine
  • La Fibrose pulmonaire

Symptômes de la Tumeur du poumon

Bien que dans environ 25% des cas, le Carcinome du poumon survienne de manière asymptomatique, la symptomatologie de cette néoplasie est due à l'invasion locale de la tumeur, à sa propagation régionale et à ses métastases.

Les symptômes les plus courants de la Tumeur pulmonaire sont :

  • La toux persistante
  • La douleur thoracique qui augmente avec la toux
  • La douleur thoracique qui augmente avec les respirations profondes
  • L’enrouement
  • L’essoufflement
  • La présence de sang dans les expectorations
  • Les expectorations sanguines
  • La perte de poids
  • La perte d'appétit
  • La fatigue persistante
  •  Les infections respiratoires fréquentes

Diagnostic de la Tumeur du poumon

En cas de soupçon de Carcinome pulmonaire, après un examen objectif thoracique soigneux et une visite permettant de définir les antécédents médicaux du patient, le spécialiste peut demander des tests visant à confirmer le diagnostic tels que :

  • La radiographie (radiographie thoracique)
  • La tomodensitométrie (TDM thorax)
  • La tomographie par émission de positrons (TEP-CT)
  • La bronchoscopie
  • La scintigraphie osseuse

Et d'autres tests tels que, par exemple :

  • Des tests de la fonction respiratoire 
  • Un examen cytologique du liquide pleural ou des expectorations 
  • Une bronchoscopie 

Habituellement, la bronchoscopie s'accompagne d'une biopsie et / ou d'une biopsie à l'aiguille, afin de procéder à un examen histologique visant à confirmer le diagnostic.

Traitement de la Tumeur du poumon

Le choix du traitement du Carcinome pulmonaire dépend principalement de la nature de la néoplasie, de son emplacement, de sa dimension, de sa vitesse de propagation et de l'état général du patient. 

Pour le traitement des Tumeurs pulmonaires, l'équipe multidisciplinaire peut évaluer l'utilisation de la radiothérapie, de la chimiothérapie ou opter pour une résection chirurgicale. 

La tumeur du poumon ne peut pas être traitée aujourd'hui au CNAO par une hadronthérapie. Le CNAO est engagé dans des études cliniques et des activités de recherche visant à étendre l'utilisation de l'hadronthérapie également pour cette pathologie.

  • Azienda con sistema di gestione per la Qualità Certificata
  • Centre enregistré sur QuESTIO, la carte des sujets actifs dans le domaine de la recherche et de l'innovation
  • Lombardia Life Sciences
  • ESTRO Institutional Member 2019