Visitez nos canaux sociaux

Quelles sont les pathologies potentiellement traitables par hadronthérapie

Méningiomes intracrâniens

Accueil pathologies traitables Méningiomes intracrâniens

Souhaitez-vous nous soumettre votre cas? Cliquez ICI

Les méningiomes sont des tumeurs intracrâniennes qui se développent à partir des méninges, c'est-à-dire les membranes qui recouvrent le cerveau et la moelle épinière, et représentent environ un tiers de tous les cancers du cerveau et du système nerveux central.


Les méningiomes sont diagnostiqués plus fréquemment dans la tranche d'âge entre 40 et 60 ans, avec une double incidence chez les femmes par rapport aux hommes. En fait, il semble que ce type de cellules cancéreuses possède des récepteurs aux œstrogènes et à la progestérone.

Chez les individus, un seul méningiome se produit généralement, mais dans certains cas, la présence d'autres tumeurs a été trouvée dans d'autres parties du cerveau ou de la moelle épinière, qui se développent simultanément. Bien que dans la plupart des cas, les méningiomes intracrâniens soient bénins et à croissance lente (grade I), des formes malignes et récidivantes ont également été trouvées, caractérisées par un comportement agressif et un taux élevé de rechute (grade II), et des formes anaplasiques, extrêmement rares et caractérisées par le développement de métastases distantes (grade III). Ces comportements malins peuvent être ramenés au site de la tumeur, à sa vascularisation ou à sa tendance à l'infiltration locale.

Selon leur emplacement, les méningiomes peuvent être classés en plusieurs sous-types:

  • Le Méningiome du sinus caverneux
  • Le Méningiome de l'angle ponto cérébelleux
  • Le Méningiome de la convexité cérébrale
  • Le Méningiome du foramen magnum
  • Le Méningiome intra-orbitaire
  • Le Méningiome intraventriculaire
  • Le Méningiome de la douche olfactive
  • Le Méningiome Parasagittal/Faux
  • Le Méningiome du rocher pétreux
  • Le Méningiome de la fosse postérieure
  • Le Méningiome sphénoïde
  • Le Méningiome spinal
  • Le Méningiome supra sellaire
  • Le Méningiome de la tente

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a classé les méningiomes en sous-types histologiques, c'est-à-dire en fonction du type de cellules qui les composent. 

Les Méningiomes bénins, catalogués au grade I :

  • Le Méningiothéliale 
  • Le Fibreux (fibroblastique)
  • Le Transitionnel (mixte)
  • Le Psammomateux 
  • L’Angiomateux 
  • Le Microcystique 
  • Le Sécrétoire 
  • Le Riche en lymphoplasmocytaire 
  • Le Métaplasique

Méningiomes atypiques, catalogués au grade II :

  • Le Cordoïde
  • À Cellules Claires
  • L’Atypique

Méningiomes malins, classés au grade III :

  • Le Papillaire
  • Le Rabdoïde
  • L’Anaplasique

Causes des Méningiomes intracrâniens

Bien que les causes des méningiomes intracrâniens ne soient pas encore parfaitement définies, des facteurs de risque ont été identifiés qui peuvent influencer l'apparition de ces types de cancer. Les méningiomes ont été trouvés plus fréquemment chez les patients ayant subi une radiothérapie antérieure du crâne, en particulier celle non fractionnée et non stéréotaxique utilisée dans le passé. La radiothérapie actuelle permet en effet d'attaquer les cellules cancéreuses de manière plus définie, en faisant converger le rayonnement en des points spécifiques et en préservant les structures saines. De nombreuses études réalisées aux États-Unis ont montré que l'utilisation des rayons X dans le domaine dentaire augmenterait le risque de méningiome.


Les facteurs génétiques peuvent également influencer l'apparition des méningiomes intracrâniens : les personnes atteintes de neurofibromatose de type 2 (NF2) se sont révélées présenter un risque plus élevé de développer ce type de tumeur, en particulier les méningiomes malins et multiples.

Symptômes des Méningiomes intracrâniens

Comme nous l'avons analysé précédemment, les méningiomes intracrâniens sont des tumeurs à croissance lente. Cela signifie que dans la plupart des cas, ils sont asymptomatiques jusqu'à ce qu'ils atteignent une grande dimension. Pour cette raison, il est possible qu'un individu prenne conscience d'avoir développé cette tumeur par un scanner ou une imagerie par résonance magnétique du cerveau effectuée pour d'autres pathologies.

Les symptômes des méningiomes intracrâniens sont dus à la compression exercée par la lésion sur les structures nerveuses, ils peuvent donc varier en fonction de la localisation de la tumeur et du type de structure nerveuse compromise.


En général, les symptômes des méningiomes peuvent inclure:

  • Le mal de tête
  • L’état confusionnel
  • La somnolence
  • La faiblesse musculaire
  • Des troubles visuels tels que diplopie ou détérioration de la vue
  • Des troubles de la parole
  • La nausée
  • Les vomissements
  • Les convulsions
  • Le changement de personnalité tel qu’apathie, agressivité ou dépression
  • Le déficit neurologique
  • La perte d'audition ou troubles tels que le bourdonnement
  • Les vertiges

Diagnostic des Méningiomes intracrâniens

Le diagnostic du méningiome intracrânien est particulièrement difficile pour un certain nombre de facteurs. Tout d'abord, étant une tumeur à croissance lente, elle est souvent asymptomatique. De plus, lorsqu'une symptomatologie est présente, elle peut être ramenée par l'individu à un processus de vieillissement normal et par le médecin à une série d'autres pathologies. Pour ces raisons, un diagnostic correct de méningiome intracrânien pourrait prendre plusieurs années.


En cas de soupçon de méningiome, il est nécessaire d'effectuer d'abord une évaluation neurologique précise. Par la suite, il est nécessaire de s'appuyer sur des techniques d'imagerie avec des outils de diagnostic tels que:

  • La TDM (tomodensitométrie)
  • L’IRM  (imagerie par résonance magnétique) ou IRM (résonance magnétique nucléaire)
  • L’angiographie cérébrale
  • Le MRS (spectroscopie par résonance magnétique)

À l'heure actuelle, cependant, la seule façon d'obtenir un certain diagnostic est de recourir à une biopsie, qui permet au médecin d'évaluer si la tumeur est bénigne ou maligne et de la classer en conséquence.

Traitement des Méningiomes intracrâniens

Lorsque cela est possible, en particulier dans le cas de méningiomes bénins, le traitement le plus approprié pour minimiser les risques pour le patient est le traitement neurochirurgical. La tumeur est enlevée chirurgicalement par craniotomie: l'objectif est de retirer à la fois la masse tumorale principale et toutes les parties adhérant aux structures les plus délicates, telles que les vaisseaux et les nerfs.

Dans la plupart des cas, cependant, les méningiomes surviennent dans des zones extrêmement critiques et sont particulièrement vascularisés, ce qui rend la chirurgie seule impossible. Chez les patients pour lesquels l'ablation totale du méningiome n'est pas possible et en cas de méningiomes intracrâniens inopérables, l'hadronthérapie aux protons ou aux ions carbone s'est avérée particulièrement efficace. Ce traitement permet un contrôle optimal des maladies à long terme, provoquant des effets collatéraux minimes.


De plus, l'hadronthérapie s'est avérée particulièrement efficace dans le traitement de cette tumeur dans le domaine pédiatrique: ce traitement permet en effet de n'affecter que la zone touchée par la tumeur, en évitant les zones saines environnantes qui, chez les enfants, sont encore plus sensibles aux radiations.

  • Azienda con sistema di gestione per la Qualità Certificata
  • Centre enregistré sur QuESTIO, la carte des sujets actifs dans le domaine de la recherche et de l'innovation
  • Lombardia Life Sciences
  • ESTRO Institutional Member 2019