Visitez nos canaux sociaux

Salles de traitement

Où se déroulent les séances d'hadronthérapie

Accueil Hadronthérapie Où se déroulent les séances d'hadronthérapie

Procédure du patient

Une fois l'inscription éventuelle au traitement vérifiée, la phase de simulation est réalisée après la première visite médicale. Dans cette phase, les dispositifs d'immobilisation sont choisis pour effectuer le traitement. Par aides à l'immobilisation, nous entendons des masques et oreillers thermoplastiques personnalisés et qui garderont toujours la même position pour chaque patient, ces procédures ne sont absolument pas douloureuses. En portant ces masques, des images CT et IRM sont acquises sur lesquelles la meilleure façon d'irradier la lésion par les médecins et les physiciens sera définie. Après la phase de simulation, le patient arrive dans les salles de traitement pour effectuer la thérapie. La thérapie peut suivre différentes voies en fonction de la localisation de la tumeur.

Tumeurs de la tête et du cou

La séance de traitement commence par le positionnement du patient sur le lit en fibre de carbone qui se déplace au moyen d'un bras robotisé (Patient Positioning System ou PPS).
Le patient est alors immobilisé avec le masque créé lors de la phase de simulation et qui sera utilisé pour l'ensemble du traitement. Des marqueurs optoélectroniques sont attachés sur le masque, reconnus par 3 caméras infrarouges (Optical Tracking Systen ou OTS), nécessaires pour vérifier la position du patient avant et pendant le traitement.
2 images radiographiques sont ensuite réalisées via le système de vérification des patients ou PVS, qui sera comparé avec les images reconstruites par le scanner de simulation. De cette comparaison résultera un déplacement qui, appliqué, amènera le patient à la position dans laquelle le plan de traitement a été calculé (précision 0,3 mm).
Une fois le positionnement correct vérifié, l'irradiation commence. Le plan de soins divise la lésion en plusieurs tranches. Le faisceau de particules irradie une tranche après l'autre, suivant les commandes déterminées par le plan de traitement. L'irradiation de la lésion a lieu dans certaines positions du PPS qui identifient l'entrée du faisceau, appelées champs. Le passage d'un champ à un autre s'effectue au moyen du PPS qui extrapole la position du plan de traitement. L'irradiation dure environ 3 minutes par champ, tandis que le passage entre les champs dure environ 2/3 minutes pour chaque mouvement. Le traitement se poursuit en un certain nombre de séances toujours déterminées par le plan de traitement étudié précédemment.

Tumeurs pelviennes et abdominales

Le patient est positionné sur le lit en fibre de carbone grâce à des lasers avec repères réalisés lors de la phase de simulation. Ce positionnement est effectué dans une salle adjacente à la salle de traitement, appelée salle CAPH (Computer Aided Positioning in Hadrontherapy).
Le patient est ensuite transporté avec le lit dans la salle de traitement, où ce dernier est accroché au bras robotisé ou PPS (Patient Positioning System). Comme pour les tumeurs de la tête, pour les tumeurs pelviennes et abdominales également, 2 images radiographiques sont prises via le système de vérification des patients ou PVS, qui seront comparées avec les images reconstruites par la simulation CT. De cette comparaison résultera un déplacement qui, appliqué, amènera le patient à la position dans laquelle le plan de traitement a été calculé (précision 0,3 mm). Pour la zone pelvienne et abdominale, un contrôle des organes internes est également effectué, compte tenu de leur motilité, possible grâce à des images volumétriques, toujours acquises avec le PVS. Une fois le positionnement correct vérifié, l'irradiation commence comme décrit pour les tumeurs de la tête.

Tumeurs oculaires

Deux TDM de simulation sont effectués pour définir la direction optimale du regard et c'est ici que le masque thermoplastique est conditionné pour réaliser le traitement. Le patient n'est pas immobilisé sur le lit de carbone, mais on utilise une structure en forme de chaise, attachée au bras robotique (Patient Positioning System ou PPS).
Une fois le masque posé, le traitement, compte tenu de la position particulière de la lésion, implique une série de contrôles qui nécessitent une bonne collaboration de la part du patient. Le contrôle de positionnement est effectué avec l'acquisition d'images radiographiques, via le système de vérification des patients (PVS), avant le traitement et pendant l'irradiation. Ce contrôle se concentre sur la vérification de la position des clips chirurgicaux positionnés avant la phase de simulation par le spécialiste de la chirurgie oculaire.
Pendant toute la durée du traitement, le mouvement de l'œil est contrôlé par le système Eye Tracking System (ETS), afin de pouvoir donner des ordres au patient et vérifier que le regard est correctement orienté.
Le plan de traitement prévoit quatre séances de traitement.
  • Azienda con sistema di gestione per la Qualità Certificata
  • Centre enregistré sur QuESTIO, la carte des sujets actifs dans le domaine de la recherche et de l'innovation
  • Lombardia Life Sciences
  • ESTRO Institutional Member 2019