Visitez nos canaux sociaux

Hadronthérapie

Qu'est-ce que c'est et comment ça marche

Accueil Hadronthérapie Qu'est-ce que c'est et comment ça marche

Qu'est-ce que l'hadronthérapie

L'hadronthérapie est une forme de radiothérapie pour le traitement et les soins des tumeurs qui sont souvent inopérables ou résistantes aux traitements de radiothérapie traditionnels, qui à partir de 2017 font partie des niveaux essentiels d'assistance fournis par le système sanitaire national italien.
Contrairement à la radiothérapie traditionnelle, qui est basée sur l'utilisation de rayons X ou d'électrons, l'hadronthérapie implique l'utilisation de protons et d'ions carbone. Ces particules atomiques (appelées hadrons, dont dérive le nom de la thérapie elle-même) ont l'avantage d'être plus lourdes et dotées de plus d'énergie que les électrons et par conséquent d'être encore plus efficaces pour détruire les cellules cancéreuses.

Dans le monde, seules six structures sont capables de délivrer une hadronthérapie à protons et à ions carbone ; l'une d'elles, la Fondation CNAO « Centre National d'Hadronthérapie Oncologique », se trouve en italie, à Pavie.

Fonctionnement de l'hadronthérapie

Afin d'être efficace pour frapper la tumeur avec une extrême précision, les hadrons utilisés dans le traitement de l'hadronthérapie doivent subir une accélération très puissante au moyen d'un accélérateur de particules. Au CNAO, ce processus se déroule à l'intérieur du Synchrotron, un dispositif médical en forme d'anneau de 80 mètres de long et connecté aux salles de traitement dans lesquelles les patients sont soumis aux thérapies.
À l'intérieur du synchrotron, le faisceau de particules parcourt environ 30 000 kilomètres en une demi-seconde pour atteindre l'énergie nécessaire à la thérapie, après quoi il est dirigé vers la tumeur. Lorsque les cellules cancéreuses sont affectées, l'ADN de leurs noyaux est profondément endommagé. Les cellules meurent et le système immunitaire les élimine. Le grand avantage de l'hadronthérapie est que ce mécanisme de mort cellulaire est extrêmement précis : il n'affecte que la masse tumorale et préserve les tissus sains.

Le nombre de séances de hadronthérapie dépend de divers facteurs, notamment le type de particule utilisée, le type de tumeur, sa taille et l'emplacement où elle se trouve. Généralement, une séance par jour, cinq jours par semaine, pour une période allant de 2 à 7 semaines.

Quels sont les avantages

Grâce aux propriétés physiques particulières des particules utilisées (ions carbone et protons), l'hadronthérapie offre des avantages significatifs par rapport à la radiothérapie conventionnelle. Ces avantages sont les suivants:

  1. Possibilité de traiter les tumeurs radiorésistantes. Le mécanisme de libération d'énergie des hadrons provoque une grande rupture des liaisons chimiques présentes dans les macromolécules biologiques, notamment dans l'ADN. Ce dernier a la propriété de se réparer lui-même, mais si le dommage subi est très important, les mécanismes de réparation de la cellule ne sont plus efficaces et par conséquent elle devient inactive et / ou meurt. En radiothérapie traditionnelle, les dommages à l'ADN sont modestes, tandis qu'en hadronothérapie aux ions carbone, le grand nombre de cassures permet également de lutter contre les tumeurs radiorésistantes à la thérapie traditionnelle.
  2. Précision du traitement et conservation des tissus sains. Avec l'hadronthérapie, la libération d'énergie, et donc la destruction des cellules, est extrêmement sélective. Cela signifie que seules les cellules cancéreuses sont affectées avec une intensité élevée, tandis que les tissus sains sont épargnés. Ce phénomène est rendu possible par la façon dont l'énergie est libérée pendant le traitement : lorsque le faisceau de particules accéléré atteint le corps du patient, il est si rapide qu'il ne peut pas interagir avec les tissus qu'il traverse et ne les endommage donc pas. Cependant, au fur et à mesure qu'il pénètre et se dirige vers la cible, le faisceau subit un ralentissement progressif jusqu'à un point où il s'arrête. À ce stade, situé exactement là où se trouve la tumeur, toute l'énergie résiduelle des particules est libérée et les dommages tissulaires maximaux se produisent, le soi-disant «Picco di Bragg». Grâce aux propriétés physiques des particules hadroniques, le faisceau de particules ne se disperse pas (c'est-à-dire reste collimaté) lors de son passage dans le corps du patient et il existe donc la possibilité de minimiser davantage les dommages aux tissus sains environnants.

Tous ces avantages, combinés à une personnalisation élevée du traitement dans chaque phase, comporte une efficacité destructive sur les tissus cancéreux. Pour cette raison la cible, c'est-à-dire la tumeur, doit être positionnée avec une précision millimétrique, bien plus élevée par rapport à la radiothérapie traditionnelle.

Quelles pathologies peuvent être traitées par l'hadronthérapie ?

L'hadronthérapie est principalement indiquée pour les tumeurs radio-résistantes, c'est-à-dire les tumeurs qui ne répondent pas suffisamment ou adéquatement aux rayons X utilisés par la radiothérapie traditionnelle, ou pour les tumeurs situées dans des endroits particulièrement difficiles. Typiquement, l'hadronthérapie a commencé son expérience sur les tumeurs de la base du crâne où il est nécessaire d'être extrêmement précis dans la délivrance du traitement car autour de la masse tumorale il y a des structures, des nerfs et des vaisseaux très importants qui ne peuvent pas être endommagés.

Les pathologies traitables par l'hadronthérapie au CNAO sont les suivantes:

Tumeurs du cerveau, de la base du crâne et de la moelle épinière ​​​​​​

  • Paragangliomes
  • Chordomes de la base du crâne
  • Chondrosarcomes intracrâniens
  • Tumeurs malignes des gaines nerveuses de la base du crâne
  • Hémangiopéricytomes / tumeurs fibreuses intracrâniennes solitaires
  • Méningiomes intracrâniens avec une référence particulière aux méningiomes dans les sites critiques (tels que la base du crâne) et les méningiomes très agressifs
  • Retraitement des récidives de néoplasies du cerveau de tout type histologique dans des patients déjà soumis à une radiothérapie du détroit cérébral
  • Néoplasies gliales de bas grade
  • Craniopharyngiomes et macroadénomes hypophysaires
  • Neurinomes des nerfs crâniens
  • Ependymomes de l'adulte et autres néoplasies rares du système Nerveux Central (avec exclusion de patients adultes atteints de médulloblastome de nouveau diagnostic de l'adulte et toute autre condition pathologique de l'adulte qui demande une irradiation craniospinale) Néoplasies du tronc cérébral Néoplasies cérébrales avec indication pour la radiothérapie chez les patients atteints de syndromes génétiques
  • Néoplasies de la moëlle épinière Retraitement des tumeurs dans des sites déjà irradiés

Tumeurs de la tête, du cou et des voies respiratoires supérieures

  • Mélanomes muqueux Adénomes pléomorphes
  • Carcinomes adénoïdes kystiques
  • Sarcomes
  • Tumeurs des glandes salivaires
  • Tumeurs localement avancées des sinus paranasaux et du nasopharynx
  • Mélanomes oculaires
  • Lymphomes de l'orbite
  • Tumeurs de l'orbite
  • Récidives locales de cancers de la tête et du cou (toutes histologies)
  • Retraitement des tumeurs dans des sites déjà irradiés

Tumeurs du thorax

  • Sarcomes
  • Retraitement des tumeurs dans des sites déjà irradiés
  • Mamelle
  • Poumon

Tumeurs de la pelvis

  • Tumeurs malignes de la prostate
  • Récidives de tumeurs gynécologiques
  • Récidives de néoplasies du rectum
  • Mélanomes vaginaux et du col de l'utérus Récidives latérales
  • Retraitement des tumeurs dans des sites déjà irradiés

Tumeurs des membres et de la colonne vertébrale

  • Chordomes et chondrosarcomes
  • Sarcomes
  • Retraitement des tumeurs dans des sites déjà irradiés

Tumeurs solides pédiatriques

Pour plus d'informations sur le traitement des patients pédiatriques du CNAO, cliquez ici.

Autres tumeurs

  • Métastases uniqies de: Rein, Mélanome (muqueuses/peau), sarcomes
  • Tumeurs chez les patients atteints de syndromes génétiques

Les pathologies tumorales traitables au CNAO

  • Azienda con sistema di gestione per la Qualità Certificata
  • Centre enregistré sur QuESTIO, la carte des sujets actifs dans le domaine de la recherche et de l'innovation
  • Lombardia Life Sciences
  • ESTRO Institutional Member 2019